S’embrouiller entre collègues dans les règles de l’art

S’embrouiller entre collègues dans les règles de l’art

Temps de lecture: 
4

Au bureau, entre collègues, il arrive parfois que ça se prenne le chou. Les conflits, au bureau, c’est inévitable et ça arrive à tout le monde, à moins que vous soyez un enfant de chœur. En étant Office Manager, vous collaborez avec quasiment tout le monde dans la boîte, la probabilité de vous engueuler avec un collègue est donc d’autant plus importante. Mais la capacité de voir arriver un conflit, de comprendre sa nature et d’y apporter une réponse rapidement fera de vous un Office Manager Superstar . Voici comment mieux gérer ces inévitables conflits.

Gardez en tête qu’avoir de bonnes relations au travail, c’est quand même pas mal

Pour qu’une entreprise soit performante, il faut que ses équipes le soient. Et pour cela, les collaborateurs ont besoin de garder un minimum de bonnes relations entre eux. Et ce, quelles que soient leurs différences. Ça paraît évident mais c’est toujours bon de se le rappeler.

Soyez ok avec le fait de ne pas être ok

En tant qu’Office Manager, vous êtes en partie responsable de la création d’une culture d'entreprise  dans laquelle ne pas être d’accord avec quelque chose ou quelqu’un est quelque chose de normal. Voir même encouragé. Après tout, personne ne veut d’une bande de « yes man », d’accord avec n’importe laquelle des opinions. L’esprit critique, c’est important. Une entreprise où personne n’ose faire preuve d’esprit critique et contredire des choix est une entreprise mourante.

Chacun a le droit de faire part de ses opinions, tant que cela se fait de façon professionnelle, dans la convivialité et la bonne humeur, n’est-ce pas ?

Sachez lire entre les lignes

Parfois, les conflits n’apparaissent pas de façon directe et évidente : il n’est pas nécessaire qu’il y est échange d’insultes et projection de souris d’ordinateur pour que l’on puisse parler de conflits. Quelquefois, ces conflits sont plus discrets, une guerre froide en somme.

Par exemple, un collaborateur fraîchement arrivé n’osera pas forcément exprimer son désaccord lors d’une réunion avec la direction, même s’il est convaincu que choisir ce rose fluo pour la charte graphique des Powerpoint est de loin l’idée la plus pourrie qu’il lui ait été donné l’occasion d’entendre.

Sachez repérer les signes annonciateurs d’un conflit sous-jacent : Mireille qui lève les yeux au ciel, la mine dégoûtée d’André ou encore les remarques sarcastiques de Michel. En étant conscient de ces signaux, vaut serez plus à même de réfléchir à une solution adaptée pour éviter que le conflit ne prenne de l’ampleur.

Mettez-vous dans les baskets de vos collègues

Quand on veut faire preuve de compréhension, c’est indispensable de se mettre dans la peau de ses collègues. En se mettant à leur place, vous serez plus à même de comprendre leurs préoccupations et motivations. Et donc de mettre un terme à un conflit.

Trop souvent, des conflits apparaissent car des collaborateurs sont incapables de voir plus loin que le bout de leur nez. Ne soyez pas ce type de collègue et sachez faire preuve de stratégie en étudiant tous les angles du problème.

Ne pétez pas un câble

Facile à dire, c’est vrai. Mais en plein conflit, quand on est énervé et que le sang monte, on a rapidement tendance à perdre nos moyens. Et trop souvent, on dit des choses que l’on regrette « Enfoiré de michmich, tu vas pas encore me saouler, ça fait 100 fois que je te dis que toutes les infos sont dans {{esi:link 5035 le wiki }} ! ». Ne soyez pas celui qui fait escalader la tension. Maîtrisez-vous, et remettez calmement mais fermement à sa place quiconque dit le mot de trop. En bref, apprenez à gérer le stress, même en cas de conflit. Gardez son calme, c’est être professionnel. Si une personne a besoin de gueuler pour faire entendre ses arguments, c’est qu’elle a un sérieux problème d’autorité.

Écoutez avant de parler

Dans un conflit, il est important de bien écouter ce que la partie adverse a à dire avant de s’exprimer. Cela vous permettra de mieux comprendre le point de vue de vos collègues et d’apporter une bien meilleure réponse pour les convaincre que votre vision des choses est carrément mieux que la leur.

Oubliez les emails

Pour gérer un conflit, oubliez les emails. Même si vous écrivez très bien. Il est très facile de mal interpréter un mot ou une phrase, ça arrive tout le temps. Vous risqueriez de créer un quiproquo et d’amplifier le problème. Prenez le problème à bras le corps et ayez la dignité de gérer le conflit en face à face.

En plus, le problème des emails est qu’ils ne s’effaceront pas tout seul. Une trace écrite des noms d’oiseaux adressés à vos collègues restera là, quelque part dans un Outlook...Comprenez-bien que ça pourrait se retourner un jour ou l’autre contre vous…

De même, évitez Slack ou les SMS, c’est la même chose. Même si le face-à-face est préférable, un appel téléphonique peut être tolérable.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Les soft skills, aujourd’hui on en parle de plus en plus, et ce n’est pas qu’une expression à la mode. Ce terme désigne...Lire la suite
Quand on est Office Manager, il arrive que l’on ait à faire des présentations devant ses collègues : pour présenter le...Lire la suite
À la cantine, vous faites tout votre possible pour être assis à côté d’Huguette, votre collègue favorite. Mais parfois...Lire la suite

The Must Read List