Le véritable rôle de l’Happiness Manager

Le véritable rôle de l’Happiness Manager

Temps de lecture: 
4

La profession d’Happiness Manager, ou Chief Happiness Officer, fait parfois l’objet d’une méconnaissance de la part des autres collaborateurs. Et ce, très certainement car l’appellation est relativement jeune et souffre de son côté « buzzword ». Mais le poste d’Happiness Manager est-il si récent ?

Au fond, un Happiness Manager n’est rien d’autre qu’un Manager Ressources Humaines spécialisé dans une fonction bien particulière : l’épanouissement de ses collaborateurs. Le mantra de l’Happiness Manager est le suivant : des salariés plus heureux font de meilleurs salariés ! Tous les process Ressources Humaines, entre un collaborateur et son entreprise, peuvent être redéfinis afin d’assurer une expérience heureuse et un lieu de travail axé sur le bonheur. Recrutement, intégration, reconnaissance, engagement… autant d’axes sur lesquels peuvent travailler les Happiness Manager !

Alors que fait exactement l’Happiness Manager pour assurer une bonne expérience collaborateur, et quel est son véritable rôle au sein de l’entreprise ?

Il s’assure que chaque collaborateur soit traité comme un être humain

Oui, ça peut sembler évident comme cela, mais visiblement, ça ne l’est pas pour tout le monde. Pour preuve, seulement 44% des salariés déclareraient se sentir valorisés par leur employeur. Pourtant, le respect et la reconnaissance  sont les clefs d’une relation de travail saine… L’Happiness Manager s’assure que chaque collaborateur ait bien droit au respect qui lui est dû.

Il assure les besoins primaires de chaque collaborateur

La pyramide de Maslow vous connaissez ? Mais si, rappelez-vous, vos cours de marketing pendant votre BTS… Tout en bas, les besoins les plus primaires : manager, boire (et pas uniquement des bières…), dormir… Tout en haut les besoins d’accomplissement (épanouissement, développement personnel, accès au wifi…). Et bien l’Happiness Manager s’assure que ses différents besoins soient respectés, et dans le bon ordre. Par exemple, inutile d’inviter tous les collaborateurs à un teambuilding à la montagne alors que ceux-ci n’ont pas été payés depuis 2 mois.

L’Happiness Manager peut décider de mettre en place un espace sieste pour répondre au besoin primaire de dormir de ses collaborateurs, après quoi il encouragera la formation continue au sein de l’entreprise pour assurer le besoin d’accomplissement.

Il donne de la voix aux collaborateurs

Et pas uniquement en organisant un afterwork karaoké. Chaque employé a le droit d’être écouté, et ce, même s’il n’est pas tout en haut de la hiérarchie. Chacun peut avoir des feedbacks pertinents, des remarques pour faire avancer l’organisation, ou des réponses à des problèmes sur lesquels l’entreprise bloque depuis des mois. Tout le monde, même le petit stagiaire de 3ème. L’Happiness Manager est là pour écouter tous les collaborateurs et faire en sortes que leurs voix soient entendues à plus grande échelle !

Il garantit la diffusion des valeurs de l’entreprise.

Chaque entreprise à ses valeurs. Mais parfois, ce n’est malheureusement rien de plus que quelques slogans aguicheurs imprimés sur les mures de l'entreprise, et qui ne s’expriment pas dans le quotidien de l’entreprise.

Pourtant, tout le monde vous le dira : les valeurs d’une entreprise sont extrêmement importantes en ce qui concerne l’engagement des collaborateurs. Elles représentent les fondations de l’entreprise, et l’image qu’elle dégage en interne (auprès des collaborateurs) et en externe (auprès des clients, partenaires et fournisseurs). Lorsqu’une décision est prise, elle doit l’être en phase avec ces valeurs. L’Happiness Manager s’assure que c’est bien le cas et que les valeurs ne sont pas juste là pour la déco.

Il donne de la liberté

Des collaborateurs plus libres et plus autonomes sont plus productifs : c’est un fait. L’Happiness Manager s’assure de cette liberté (dans la limite du raisonnable bien entendu…). Il peut par exemple mettre en place une politique de télétravail ou encore encourager les collaborateurs à travailler sur des projets parallèles pendant des créneaux donnés (intraprenariat).

Il crée un espace de travail propice à l’épanouissement

Mettre en place un espace de travail propice à l’épanouissement, ce n’est pas seulement installer une table de ping-pong ou un baby-foot (grand cliché collé à la peau de l’Happiness Management). C’est faire en sorte que les collaborateurs puissent (parfois) se relaxer et échanger dans des espaces prévus à cet effet, dans le but encore une fois d’être in fine plus productifs. L’Happiness Manager peut également revoir la déco de l’openspace, l’agencement des bureaux, ou encore s’assurer que les chaises de bureaux ne donnent pas une scoliose à quiconque s’y assied pendant plus de 2 mois.

Il encourage le travail d’équipe

Un des indicateurs clés de la performance globale d’une entreprise, c’est la capacité de ses équipes à travailler ensemble. Vous pouvez recruter les meilleurs profils du monde, s’ils n’arrivent pas à travailler ensembles, vous courrez tout droit à l’échec. C’est là que l’Happiness Manager intervient et met en place différentes activités et exercices destinés à encourager le travail en équipe : teambuilding, exercice d’improvisations etc… Même de simples afterwork peuvent briser la glace entre plusieurs collaborateurs, qui par la suite seront plus enclins à travailler ensemble.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Il refuse de serrer la main de son supérieur et se fait lincencier. Une fake news du Gorafi ? Non, la mésaventure...Lire la suite
Le ménage est très important dans une entreprise, notamment parce qu’il permet de contribuer au bien-être des salariés...Lire la suite
Mettre en place le suivi de la satisfaction de votre fournisseur vous permet de construire une relation professionnelle...Lire la suite

The Must Read List