Horaires de travail flexibles : bientôt la nouvelle norme ?

Horaires de travail flexibles : bientôt la nouvelle norme ?

Temps de lecture: 
4

On voit aujourd’hui de plus en plus d’entreprises, notamment aux États-Unis, adopter des horaires de travail flexibles, non sans un certain succès.

Les technologies ont largement simplifié les méthodes de travail pour bon nombre d’entre nous : il est aujourd’hui possible de travailler de presque n’importe où avec un ordinateur et une connexion Wi-Fi. La norme du travail « de 9 à 5 » est ainsi remise en question. Pourquoi faudrait-il absolument continuer ainsi ? Parce que « c’est comme ça qu’on a toujours fait » ?

C’est quoi au juste les horaires flexibles ?

Habituellement, vos collaborateurs travaillent plus ou moins de 9h à 17h, ou 18h, comme c’est le cas dans un grand nombre d’entreprises. À la fin de la semaine, ils totalisent (en moyenne encore une fois) entre 35 à 40 heures de travail.

Le travail flexible consiste à garder ce quota d’heures hebdomadaires, mais de laisser aux collaborateurs la liberté de les effectuer quand ils le souhaitent. Un employé qui choisit de travailler avec des horaires flexibles doit cependant enregistrer ses heures et s’assurer d’être disponible lors des différentes réunions. L’idée n’est pas de rendre impossible toute collaboration avec les collègues de travail, bien au contraire.

Toutefois, si l’on a un rendez-vous chez le médecin, si l’on doit emmener les gamins chez mémé ou si l’on souhaite profiter d’un rayon de soleil pour aller promener Médor, c’est possible. Les heures seront effectuées à un autre moment, quand bon nous semble, en soirée par exemple. L’équilibre vie pro/vie perso est ainsi grandement amélioré.

Les horaires flexibles, résultat des changements du monde du travail

La communication en ligne largement intégrée

Les emails, Slack, le téléphone, les vidéoconférences… Aujourd’hui, communiquer à distance n’a jamais été aussi simple. Le fait de travailler en horaires flexibles, depuis chez soi, n’est donc plus un frein depuis longtemps pour communiquer et collaborer à distance. Les employés ont maintenant largement intégré ces nouvelles méthodes de communication.

Bureau n’est pas forcément synonyme de productivité

Le fait qu’un collaborateur soit présent physiquement dans vos bureaux ne veut pas forcément dire qu’il est plus productif que s’il travaillait depuis chez lui (quand bien même c’est en pyjama). Souvent, les collaborateurs se sentent jugés, et se forcent à arriver tôt le matin et partir tard le soir, à cause de ce simple jugement. Ils ne sont pour autant pas plus productifs, et à terme, risque de s’épuiser. Avec les horaires flexibles, aucune crainte de jugements de ce type.

Des exceptions assez rares

Finalement, assez peu de cas de figure vous imposent d’être présent physiquement au travail. Regardez par exemple quand vous êtes en plein rush et que vous travaillez le week-end, ressentez-vous un manque, une gêne du fait de ne pas être au bureau ? Bien souvent, non.

Il est évident que certaines situations nous imposent d’être présent physiquement au bureau, dans le cadre d’horaires bien définis (par exemple pour accueillir le plombier lors d’une fuite d’eau au 2ème étage, une petite mésaventure bien connue des Office Manager). Cependant, ces situations restent minoritaires par rapport aux tâches qui peuvent s’effectuer à distance, à n’importe quelle heure.

La mise en place d’horaires flexibles, un changement à ne pas prendre à la légère

Comme nous le disions précédemment, il y a bien sûr des exceptions, notamment tous les jobs liés à la relation client, où une présence à certains horaires reste nécessaire. Il est donc important d’étudier les différents cas de figure dans votre entreprise, et d’avoir une solide réflexion avant la mise en place d’horaires flexibles.

Vous devrez adapter votre politique et vos règlements aux besoins de votre entreprise et des différentes équipes. Il vous faudra mettre en place les différents outils permettant aux collaborateurs et aux managers de suivre leur temps de travail : la conformité à la loi reste la priorité. Enfin, la communication est primordiale : les changements doivent être communiqués de façon officielle, en donnant le maximum de détails et s’assurant que tout le monde comprend bien ces changements et ce qu’ils impliquent.

Aussi, lors de la réflexion quant à la mise en place d’horaires flexibles, attendez-vous à une vague de scepticisme de la part de vos collaborateurs, mais surtout de la hiérarchie. On peut en effet se demander si des collaborateurs, non présents physiquement, et sans horaires de travail fixes, vont effectivement travailler 7 à 8 heures par jour. Si tel est le cas, la question de la confiance envers les collaborateurs doit surgir. Si la hiérarchie n’a pas confiance envers ses employés, ne serait-ce finalement pas une problématique de recrutement ?

Une bonne culture d'entreprise doit permettre d'instuaurer ce climat de confiance et assurer la productivité de vos collaborateurs, peu importe d’où ils travaillent et quand.

Les bénéfices des horaires flexibles

Les horaires flexibles bénéficient à tous. Les bienfaits au niveau de l’équilibre vie pro/vie perso sont indéniables, plus besoin de courir pour aller chercher ses enfants à l’école : on rattrapera le temps perdu plus tard dans la soirée, ou en se levant un plus tôt le matin.

En faisant preuve de confiance envers ses collaborateurs, l’entreprise s’assure de leur bien-être et de leur loyauté. Cela résulte en un turnover plus faible , des collaborateurs heureux, motivés et productif. C’est également une grande force quand il s’agit d’attirer des talents.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Déjà, commençons par définir ce qu’on entend par travail flexible. Le travail flexible, c’est la possibilité pour les...Lire la suite
Le monde du travail évolue vite, très vite, plus encore aujourd’hui de par les différentes crises que nous traversons...Lire la suite
La semaine de 4 jours est en vogue aux Etats-Unis. En France, on est un peu plus frileux, mais il y a fort à parier que...Lire la suite

The Must Read List