Les 8 symptômes d’une culture d’entreprise toxique

Les 8 symptômes d’une culture d’entreprise toxique

Temps de lecture: 
4

Selon le cabinet Deloitte, seul 19% des dirigeants estiment que leur entreprise a une bonne culture. Qu’en est-il des 81% restants ? Combien parmi eux ont une culture d’entreprise non pas moyenne, mais carrément toxique ?

Le sujet mérite qu’on s’y attarde. En effet, une culture d’entreprise toxique peut avoir des effets dévastateurs : stress, ennui, conflits, atteinte de la santé mentale et même physique des collaborateurs, démotivation, burnout, baisse de productivité, baisse des performances globales de l’entreprise… bref, vous l’avez compris, la liste des dangers est longue.

Vous pensez que votre entreprise présente potentiellement une culture d’entreprise toxique ? Pour en avoir le cœur net, vous vous rendez chez le médecin : « Docteur, c’est grave ? ».

« Asseyez-vous vous répond-il, nous allons voir ensemble les symptômes d’une culture d’entreprise toxique ».

1. Un management topdown/descendant

Les entreprises à la culture toxique présentent très souvent un management descendant. Pour faire simple, un management descendant, c’est quand les dirigeants décident à peu près tout ce qui peut être décidé. Les collaborateurs plus bas dans l’échelle hiérarchique non pas leur mot à dire, et peu importe s’ils peuvent apporter des idées intéressantes ou s’ils ont des expertises sur tel ou tel sujet. « C’est comme ça et puis c’est tout ! »

En fait, le statu quo n’est jamais remis en cause. Quand ils ont une bonne idée, qui pourrait être bénéfique à leur entreprise, les collaborateurs n’en font pas part à leur N+1, ils ont le sentiment qu’ils doivent tout simplement « rester à leur place ». L’entreprise passe à côté d’un nombre incalculable de belles opportunités à cause de ce phénomène. Dommage non ?

2. Des collaborateurs seuls

Une culture d’entreprise toxique créée un sentiment de déconnexion entre les collègues d’une même société : chacun travaille dans son coin. Il n’y a pas réellement d’entraide, c’est chacun pour sa pomme, chacun défend son bout de gras (désolé pour cet affut de métaphore culinaire). Autant vous dire que ce n’est pas très bénéfique pour le moral des collaborateurs, et de façon générale pour l’entreprise.

3. Des condamnations permanentes

Quand un problème survient, les collaborateurs ne cherchent pas à le régler, ils cherchent avant tout à savoir qui en est le responsable. Mais qui donc a bien pu commettre cette stupide erreur ? Ce faisant, ils passent complètement à côté des potentielles solutions qui auraient pu rapidement mettre fin à ce problème. Ce n’est pas les collaborateurs qu’il faut là blâmer, c’est l’entreprise de façon globale et sa culture qui doit rectifier le tir.

4. De la rétention d’information

Un collaborateur possède une information importante, une information stratégique qu’il va pouvoir utiliser à son avantage personnel. Quand la culture de l’entreprise est toxique : il se garde bien communiquer cette information ! Il la stocke jalousement dans un petit coin de sa tête, ou sur un post-it ou fin fond d’un tiroir fermé à clef, en prenant soin de ne la divulguer à personne.

Il peut s’agir d’informations, mais aussi très souvent de compétences. Le phénomène est simple : les collaborateurs ne se sentent pas en confiance et ont peur d’être facilement remplacés ou de se voir doublés par un collègue. En faisant de la rétention d’informations ou de compétences, ils tentent tant bien que mal de se protéger.

5. Des yeux qui se ferment

Un collaborateur remarque un dysfonctionnement dont personne n’avait connaissance jusque-là ? Chut, il ne faut surtout pas le faire remarquer, cela risquerait de lui causer des ennuis, et il devrait résoudre lui-même le problème dans les plus brefs délais, alors même qu’il n’est en rien responsable. Il fait donc l’autruche et passe son chemin. Un jour, le problème devient plus important et cause de graves dommages à l’entreprise.

C’est un peu comme quand vous étiez petit, que vous cassiez un objet, que vous le remettiez à peu près en place, et que vous attendiez que votre petit frère bouscule l’objet pour le « casser » à nouveau et lui remettre la faute sur le dos.

Sans une culture d’entreprise toxique, un problème basique peut n’être qu’une simple formalité, et ne pas prendre des proportions graves.

6. Un taux de turnover élevé

Sans surprise, un taux de turnover élevé doit vous alerter quant à la qualité de votre culture d’entreprise, c’est sans doute le symptôme le plus visible. D’autant plus que c’est un symptôme qui ajoute beaucoup de travail à l’Office Manager : le temps passé pour le recrutement, l’onboarding des nouveaux et la gestion des départs est énorme.

7. L’absentéisme

Une mauvaise culture d’entreprise pèse beaucoup sur le bien-être des collaborateurs : rapidement, ils se sentent lassés, stressés, démotivés, et enchaînent les congés maladie à répétition. C’est avant tout la culture de l’entreprise, et non les collaborateurs, qu’il faut blâmer pour ce point-là.

8. Une baisse des performances

Tous ces symptômes aboutissent finalement à une conséquence plus globale : la baisse des performances. C’est évident. Comment demander à ses collaborateurs d’amener à leur entreprise des performances stratosphériques quand leur niveau de bien-être est au plus bas ? C’est quasiment impossible. La culture d’entreprise, ce n’est pas que pour faire joli, ça a des conséquences directes sur le business. Un argument de choix pour présenter vos nouvelles actions en faveur de l’amélioration de la culture d’entreprise à votre boss.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Chez Magic Office, on fait la collec des pancartes de motivation , et on a vite compris que les citations affichées au...Lire la suite
Dans une société qui évolue toujours plus vite, l’entreprise n’a d’autres choix que de s’adapter à ces changements. C’...Lire la suite
Article extrait du rapport "Office Manager Superstar". À force de vous rencontrer et d ' échanger...Lire la suite

The Must Read List