5 types de personnes qui font des réunions un cauchemar

5 types de personnes qui font des réunions un cauchemar

Temps de lecture: 
4

Les réunions, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus drôle au travail. Elles prennent beaucoup de temps, temps qui pourrait être utilisé pour avancer sur son travail ou faire une partie de babyfoot. Certes, des réunions qui sont parfois nécessaires et légitimes, mais il ne faudrait pas que certaines personnes viennent en plus les ruiner. Voici 5 types de personnes qui font des réunions un cauchemar, et comment les gérer.

Le multi-tâcheur

Son profil : Le multi-tâcheur ne vient jamais en réunion sans son ordi portable et son téléphone vissé à la main. Durant, la réunion, il est absorbé par ses écrans et travaille sans relâche. Physiquement, il est présent, par contre mentalement, il est tout à fait ailleurs. Il ne sait même pas quel est le sujet de la réunion, mais qu’importe, tant qu’il peut continuer à travailler sur ses autres tâches, la salle de réunion est un espace de travail comme un autre pour lui. Il évite tout croisement de regard, pour ne pas qu’on lui demande son avis lors de la réunion.

Comment le gérer : le mieux, c’est d’aller voir le multi-tâcheur après la réunion, pour ne pas lui taper l’affiche devant tous les managers, et de lui demander la raison de son manque d’attention, mais aussi de respect. Peut-être est-il tout simplement surchargé ? Dans ce cas, il vaut mieux faire en sorte que cette personne participe à moins de réunion (d’ailleurs vérifiez que votre boîte n’est pas atteinte de réunionite ), seulement aux plus importantes.

Le « Oui mais »

Son profil : Petite réunion de brainstorming ce mardi matin. Vous devez trouver des solutions pour pallier le manque d’engagement des collaborateurs  ces derniers temps. Monsieur « Oui mais » est présent à la réunion. À chacune des idées proposées, Monsieur « Oui mais » fait part de son scepticisme : l’idée n’est pas mauvaise, mais selon lui ce n’est pas possible pour X ou Y raisons. À force, c’est totalement démoralisant, aucune des solutions proposées ne lui semble réalisable. Le moral des troupes présentes lors de la réunion commence à descendre.

Comment le gérer : avant la réunion, incitez tous les participants à venir avec déjà quelques idées, notées sur un calepin. En encourageant Mr « Oui mais » à venir avec lui aussi quelques idées, il devrait sortir d’une démarche de jugement permanent et faire avancer les choses avec ses propres idées, au lieu de détruire celles des autres.

Celui qui est toujours en retard

Son profil : C’est plus fort qu’elle : cette personne ne peut pas s’empêcher d’arriver en retard, à croire que c’est voulu. Elle a toujours une bonne excuse, et au début, vous ne doutiez pas de sa bonne foi. Mais c’est devenu répétitif et carrément épuisant. Le pire dans tout ça : quand elle arrive enfin, cette personne veut un récap des échanges qu’elle a loupé.

Comment le gérer : ne vous donnez pas la peine de faire une synthèse des échanges que cette personne a manquée de par son retard. Les autres participants n’ont pas de temps à perdre avec cela. Indiquez-lui simplement qu’un compte-rendu de la réunion sera fait, et qu’elle pourra avoir accès à toutes les infos. Autre solution : pour une réunion à 14h, envoyez-lui une invitation de réunion pour 13h30, histoire d’anticiper. L’important est qu’elle ne s’en rende pas compte.

La pipelette

Son profil : La pipelette participe activement lors de la réunion : elle est toujours en train de prendre la parole. Cependant, ce serait bien que ses prises de parole n’aient ne serait-ce qu’un chouia de rapport avec le sujet de la réunion. Non, la pipelette préfère raconter son week-end, ses vacances futures ou encore questionner les autres participants sur les résultats scolaires de leurs enfants. Alors discuter quelques instants au début de la réunion histoire de détendre l’atmosphère, pourquoi pas, mais quand les conversations s’éternisent car la pipelette n’en démord pas, ça devient problématique.

Comme le gérer : recentrez immédiatement les échanges sur le sujet de la réunion lorsque la pipelette commence à partir en hors-sujet. Vous pouvez aussi faire des tours de table, où chacun parle tour à tour, afin d’éviter un climat « tout le monde parle en même temps et ça part dans tous les sens ».

L’interrupteur

Son profil : la conversation bat son plein lors de votre réunion pour préparer le prochain teambuilding , tout le monde a plein d’idées, toutes plus excellentes les unes que les autres. Oui mais voilà, à chaque fois que quelqu’un prend la parole, l’interrupteur se sent obligé de l’interrompre tous les 5 mots, afin de poser une question ou de faire une remarque. Oui, c’est carrément insupportable.

Comme le gérer : organisez vos réunions en deux temps : un temps où les idées sont proposées, un autre où les questions sont posées. Précisez bien à l’interrupteur qu’il pourra poser autant de questions qu’il le souhaite lors du temps de questions/réponses. Bizarrement, il aura beaucoup moins de questions à poser.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Les Office Managers et Manageuses sont sans doute les salariés de l'entreprise aux spectres les plus larges. C'est...Lire la suite
Dans l’objectif de solliciter l’adhésion des collaborateurs et de les impliquer dans l’évolution de l’entreprise, le...Lire la suite
D’après une enquête , les cadres Français, ces feignasses notoires, passeraient environ 25 jours par an… en réunion. Le...Lire la suite

The Must Read List