Quand on galère à se faire entendre au travail…

Quand on galère à se faire entendre au travail…

Temps de lecture: 
4

Au travail, quand on propose de nouvelles choses et que l’on ne se fait pas entendre, c’est frustrant, très frustrant. Et ça l’est encore plus quand on est Office Manager et que l’on se doit de proposer des idées pour améliorer les process, l’engagement collaborateur, les espaces de travail, la cohésion des équipes… Comment faire lorsque l’on n’est pas entendu alors qu’on a besoin de l’approbation de la hiérarchie, ne serait-ce que pour libérer un peu de budget pour mettre en place ses idées ? Certains de vos collègues, eux, semblent se faire entendre alors la moindre petite suggestion, aussi pourrie soit-elle. Qu’ont-ils de plus que vous ?

Sentir que l’on n’est pas écouté au travail est non seulement frustrant, mais peut aussi détruire complètement votre créativité, votre énergie, sans compter le stress généré. Comme pour chaque problème il y a une solution, voici quelques pistes pour obtenir un meilleur impact lorsque vous proposez quelque chose, et obtenir toute l’attention de vos collègues et de votre hiérarchie.

Quand votre interlocuteur a une vision très fermée

Vous suggérez à votre boss de retirer les cloisons qui séparent chacun des bureaux : premièrement parce que plus personne ne fait ça depuis les années 90, mais aussi parce que ça rend quasi impossible la communication entre les collaborateurs, qui finissent par déprimer. Pourtant, votre boss, lui, vois cela d’un autre œil « Au moins ils travaillent au lieu de passer leur temps à bavarder ! Pas question qu’on retire ces cloisons ! »

Il est difficile de faire changer d’avis à une personne avec un avis si fermé. Dans ce cas de figure, au lieu d’adopter une position défensive, cherchez à instaurer un climat de compréhension mutuelle. Montrez à votre boss que vous comprenez son point de vue, ses émotions, et que vous appréciez qu’il les exprime (oui, un peu de fayotage ne fait pas de mal parfois). Avant de suggérer à nouveau votre idée, en prenant compte l’optique de votre boss, et en l’éclairant sur certains points qu’il n’a peut-être pas pris en compte. Ainsi, cette tactique permet de créer plus de compréhension, et votre interlocuteur devrait être plus ouvert à écouter votre point de vue, aussi différent soit-il.

Quand votre interlocuteur semble plus intéressé par autre chose

Ça fait bien 5 minutes que vous êtes en train de proposer une nouvelle idée de teambuilding ultra innovant à votre boss, en donnant tous les détails du pourquoi du comment c’est top, et au bout de ces 5 minutes, votre boss, que vous voyez en train de regarder son téléphone vous dit « Désolé, je n’ai pas trop saisi (en fait j’ai rien écouté mais bon). Tu peux répéter stp ? ». Ce genre de situation est certes très frustrante, mais avant d’égorger votre boss, demandez-vous si l’attention de celui-ci n’est pas ailleurs pour une bonne raison. Peut-être est-il en train de consulter un mail d’une urgence capitale, où les investisseurs de votre startup annoncent qu’ils se retirent ? Dans cas-là pas la peine d’insister, dites poliment à la personne que vous remarquez que son intérêt est actuellement sur autre chose, et demandez quel est le meilleur moment pour en parler à nouveau.

Quand votre interlocuteur n’est juste pas sur la même longueur d’onde

Parfois, dans une conversation, on a juste l’impression de parler à un mur : on ne se comprend pas et on a le sentiment qu’il y a deux conversations totalement différentes. Si cette situation survient et que vous n’êtes pas, mais alors pas du tout sur la même longueur, commencez par faire preuve de curiosité. Tentez de trouver des points de convergence entre le point de vue de votre interlocuteur et le vôtre. Ainsi, il sera plus simple de vous synchroniser. Vous pouvez poser des questions comme « où penses-tu exactement que nos avis diffèrent ? ». Encore une fois, l’idée est de montrer que vous comprenez le point de vue de votre interlocuteur, afin que celui-ci soit plus enclin à écouter le vôtre.

Quand c’est peut-être tout simplement votre communication qui doit faire l’objet d’une amélioration

Il est également possible que le fait de ne pas être entendu au travail soit simplement le fait de votre communication, pas forcément très claire ni efficace. Si c’est le cas, apprenez à vous remettre en cause et à avoir conscience de vos axes d’améliorations. Dans un premier temps, demandez-vous si vous dites vraiment ce que vous souhaitez dire, ou si au contraire vous prenez trop de pincettes de peur de « choquer » par vos idées peut-être trop novatrices aux yeux de votre boss ou de vos collègues. Demandez-vous si vous êtes suffisamment concis : ne tournez pas trop longtemps autour du pot, au risque de perdre l’attention de votre interlocuteur. Prenez confiance  et allez droit au but. L’idée est d’éviter de faire un monologue et que l’esprit de votre interlocuteur divague au bout de 30 secondes : pour exprimer clairement une idée et se faire entendre, il faut tenir une conversation, avec de vrais échanges.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Au boulot, est-ce que vous auto-sabotez votre carrière sans le savoir ? Certaines habitudes, parfois inconscientes,...Lire la suite
« Bof », « il y a d’autres priorités », « on n’a pas l’argent nécessaire ». Quand vous évoquez la possibilité d’...Lire la suite
Les soft skills, aujourd’hui on en parle de plus en plus, et ce n’est pas qu’une expression à la mode. Ce terme désigne...Lire la suite

The Must Read List