L’openspace va-t-il survivre à la pandémie ?

L’openspace va-t-il survivre à la pandémie ?

Temps de lecture: 
4

Depuis un nombre d’années assez conséquent, l’openspace est devenu la norme en matière d’espace de travail. Si vous n’êtes pas en train de travailler depuis chez vous en ce moment, il a fort à parier que vous êtes dans un openspace.

La popularité de l’openspace VS la pandémie actuelle

Pourquoi une telle popularité ? L’openspace est apprécié pour sa capacité à améliorer la communication, la collaboration mais aussi pour le sentiment qu’il procure : celui où tout le monde est sur un pied d’égalité, pas de favoritisme (ou peu. Oui si, mais ça se voit moins, enfin vous avez compris).

Et puis on ne va pas se mentir, il y a aussi les raisons économiques, de tels bureaux permettent d’accueillir plus de collaborateurs sur une superficie donnée. On peut ensuite moduler les bureaux plus facilement, les adapter aux différents changements en interne…

Mais avec la pandémie actuelle, une question se pose : l’openspace va-t-il survivre ?

Quand la distanciation sociale est de rigueur dans les lieux publics, la respecter dans l’openspace n’est pas toujours quelque chose d’évident. Si personne à l’heure actuelle n’est capable de dire de façon ultra précise ce à quoi le futur du travail ressemblera, il est très probable, que les bureaux en openspace, tels qu’on les connaît avant la pandémie, disparaissent.

Avant d’aller plus loin sur cette théorie, passons-en revue les avantages et les inconvénients de l’openspace.

Les avantages de l’openspace

Historiquement, on pensait que la productivité des employés pouvait être améliorée en limitant au maximum les interactions entre collègues. Ni une ni deux, on a mis des murs (ou des vieilles cloisons moches en contreplaqué, c’est au choix) entre chaque personne, censés créer des espaces de concentration, de façon à répondre à cet objectif. C’est ce qu’on appelle « les bureaux traditionnels ».

Avec l’openspace, le constat initial est totalement différent : on supprime toutes barrières (réels comme imagées) entre les salariés : les gens en ont eu leur claque d’être cloisonnés et de la sensation d’être enfermé dans une petite boîte. Avec ces nouveaux espaces, on fait le pari de la collaboration, qui permet in fine plus de productivité. Bref, l’openspace apparaît comme un environnement de travail moderne : la solution idéale pour favoriser le développement de nouvelles idées, la créativité, l’égalitarisme etc… On peut aménager et réaménager facilement ces bureaux ouverts, facilement modulables : pas mal niveau flexibilité.

Tout ça c’est bien beau, mais comme rien n’est jamais simple, l’openspace présente aussi des inconvénients :

Les inconvénients de l’openspace

  • Il est plus difficile de s’y concentrer : ah bah oui, ça il fallait s’en douter. Tout le monde sait qu’en openspace, le bruit fuse de tous les côtés : niveau nuisances sonores, on a fait mieux. Entre Mireille qui raconte sa vie au téléphone, l’imprimante qui fait plus de bruit qu’un Airbus 321 au décollage et les notifications sur l’ordinateur de Jean-Luc à chaque fois qu’il reçoit un mail, avec le volume au max, le sonomètre explose. Cool. Résultat, il est forcément plus dur de se plonger profondément dans son travail et d’y rester un certain temps sans être déconcentré par les multiples distractions.
     
  • Tout est « public » : dans l’openspace, tout le monde communique, il n’y a plus de barrière, c’est super, mais la contrepartie, ce que vous n’avez pas votre espace personnel, pas d’espaces d’intimité où vous isoler. Et parfois, il y a certaines conversations téléphoniques qu’on préférerait garder privée, sans être contraint de se planquer dans les toilettes. C’est aussi ça, travailler en open space. Parfois, on aimerait revenir avoir des bureaux fermés.
     
  • Enfin, et c’est ici le point qui nous intéresse : il est difficile de respecter la distanciation sociale au sein de l’openspace. Sans compter toutes les préconisations en matière d’hygiène pour empêcher le virus de circuler : une organisation quasi militaire est nécessaire pour respecter tout ça au sein d’un openspace.

L’openspace à l’heure de la pandémie

L’openspace a ses adorateurs et ses détracteurs, pour les différentes raisons énoncées précédemment. A l’heure de la pandémie, le télétravail est devenu tout à fait banal dans bon nombre d’entreprises. Toutefois, les échanges et la communication restent forcément plus faciles dans les bureaux, c’est pourquoi le retour au bureau s’est également organisé depuis un petit moment (souvent avec une alternance présentiel en bureau/télétravail d’ailleurs, pour éviter que trop de collaborateurs soient présents en même temps dans les locaux).

Si l’openspace ne va probablement disparaître avec la pandémie, il va devoir fortement s’adapter. On peut imaginer qu’on arrivera vers un compromis entre les bureaux à l’ancienne (ceux avec les cloisons moches, donc) et l’openspace, qui permettra de répondre à un besoin de distanciation sociale, tout en gardant le côté « communication ouverte ». D’autres changements devront être mis en place, il est d’ailleurs fort probable que votre entreprise en ait mis en place au moins certains :

  • Un plan de circulation dans les locaux avec des sens-unique pour éviter au maximum les croisements (oui oui on a l’impression de repasser le code de la route mais non).
     
  • Des barrières en plexi entre les postes de travail de chacun : un peu extrême mais efficace (on vous parlait du mix entre espace de travail traditionnel et openspace, là on est en plein dedans).
     
  • Des postes de travail éloignés d’au moins 2m les uns des autres, essentiel dans un espace ouvert
     
  • On adapte la salle de réunion. Ou plutôt, on adapte les réunions : on évite d’inviter tout le monde, le but étant d’être le moins possible dans la salle. Comme ça au passage, on lutte contre la réunionite, et d’une pierre deux coups, on favorise le bien-être au travail.
     
  • Et comme on le disait précédemment, une politique d’alternance télétravail/bureau est fortement recommandée, pour éviter que tout le monde soit là en même temps.

Et vous, comment votre espace de travail s’adapte à la pandémie ?

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Office Management : la partie immergée de l’iceberg
Magic Office donne la parole à Amandine Revert, Office Manager, pour nous parler de la partie immergée de l’iceberg de...Lire la suite
Au secours, mes collègues me prennent pour leur psy !
S’il y a bien une mission associée à la fonction d’Office manager dans l’imagerie collective, c’est celle de gestion du...Lire la suite
Le portrait de Stéphanie, Event & Office Manager !
Après un parcours dans la production musicale, Stéphanie est aujourd'hui Event & Office Manager dans plusieurs...Lire la suite

The Must Read List