Comment réagir à une mise au placard en entreprise ?

Comment réagir à une mise au placard en entreprise ?

Temps de lecture: 
4

Les personnes indésirables en entreprise sont souvent poussées vers la sortie par le biais de la mise au placard. Il s’agit d’une démarche consistant à dégrader les conditions de travail d’un employé, l’incitant à démissionner. Pour s’en sortir, l’employé concerné doit être capable de se justifier, de s’adresser aux personnes compétentes ainsi que de se défendre afin d’obtenir justice. Comment faire dans ce cas-là ?

Qu’est-ce qu’une mise au placard ?

Une mise au placard ou placardisation est une technique utilisée par un manager ou par la hiérarchie visant à se détacher petit à petit des services d’un employé. Elle a comme objectif de retirer graduellement ses principales fonctions et privilèges à cet employé, le poussant à résilier son contrat. Pour faire simple, c'est rendre la vie d'un employé misérable pour qu'il démissionne. C'est cruel et on se croirait dans un mauvais feuilleton.

Plusieurs catégories de salariés peuvent être victimes d'une mise au placard. Les personnes arrivant à terme de leur contrat sont généralement les plus touchées. Par ailleurs, celles qui ont de mauvais résultats, ou qui sont tout simplement devenues indésirables peuvent également être incitées à partir de l’entreprise.

Nouveau call-to-action

Comment reconnaître une mise au placard ?

La mise au placard se manifeste par différents signes touchant plusieurs aspects de votre travail. Dans un premier temps, l’isolement est le plus perçu. Vous n’êtes plus invité aux réunions, vos contributions et attributions sont de moins en moins sollicitées et vous n’avez plus accès à certaines informations qui étaient auparavant à votre portée. Dans certains cas, votre supérieur vous évite pendant vos horaires de travail. Les actes de harcèlement sont également considérés comme un signe de mise au placard.

Dans un second temps, vous pouvez rapidement observer que les missions qui vous sont confiées s’écartent progressivement de celles mentionnées dans votre contrat de travail. Les missions que vous obtenez deviennent sans enjeu et dans le pire des cas, aucune tâche ne vous est confiée. Cette baisse d’implication peut au fil du temps développer chez vous un syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, également appelé le « bore out ».

Aussi, si vous êtes à la tête d’une équipe et que celle-ci commence à obtenir des instructions qui ne proviennent pas de vous, prenez le temps d'y réfléchir et mettez votre casquette de détective !

Que faire pour se défendre face à une mise au placard ?

Une mise au placard ne doit pas être prise à la légère. C'est rabaissant et humiliant, n'est-ce pas ? Face à ce genre de situation, vous devez vite réagir afin de prévenir d’éventuels risques psychosociaux liés à votre santé au travail (physique et mental). Oui, vous risquez d'entrer en dépression après ça !

À qui s’adresser ?

Faire face à une placardisation sera un combat perdu d’avance si vous êtes complètement seul. Pensez à vous confier à des personnes qui pourront vous apporter de l’aide et vous soutenir. Ces personnes peuvent être internes à l’entreprise, à l’instar d’un représentant au sein du syndicat ou un membre des comités santé, sécurité et conditions de travail.

Par ailleurs, vous pouvez également consulter une personne tierce à l’entreprise. Dans ce cas, vous devez assurer la confidentialité du sujet en faisant signer un contrat au concerné. Si nécessaire, contactez une personne en charge de l’inspection du travail ou engagez un avocat spécialisé en droit du travail.

Quelles alternatives s’offrent à vous ?

Sortir d’une mise en placard est possible grâce au dialogue. L’objectif est de tenter de résoudre la situation à l’amiable en entreprenant une conversation avec votre supérieur hiérarchique. Exposez-lui votre situation ainsi que les torts que vous subissez au quotidien. Profitez de l’occasion pour connaître les causes réelles et sérieuses de cette mise au placard.

Si votre supérieur hiérarchique direct est l’acteur principal de cette mise au placard, vous devrez vous adresser à un supérieur plus haut placé.

Si cette démarche est sans succès, entamez des procédures judiciaires pour vous défendre et exposer les fautes de votre employeur devant la cour de justice. À cet effet, adressez-vous au conseil des Prud’hommes, une juridiction spécialisée dans le traitement des litiges relatifs à l’exécution ou à la rupture du contrat de travail. Cette démarche a deux finalités possibles :

  • la prise d’acte de la rupture du contrat de travail ;
  • l’obtention de dommages et intérêts en compensation financière des préjudices dont vous étiez victime.

Comment prouver une mise au placard ?

Vous devez être en mesure de prouver que vous êtes bien la cible d’une mise en placard, ce qui n’est pas évident. Disposer de documents attestant toutes les actions de votre supérieur et justifiant votre mise en placard est impératif. Ces documents doivent mentionner précisément les faits, les dates ainsi que les témoins de l’acte de mise en placard.

Dans le cas d’un harcèlement, il est important de conserver tout élément mentionnant des propos haineux et déplacés à votre égard. Vous pouvez également rédiger un document justifiant l’évolution de vos missions et les baisses de vos responsabilités au sein de l’entreprise par rapport à votre fiche de poste.

Nouveau call-to-action

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Au secours, mes collègues me prennent pour leur psy !
S’il y a bien une mission associée à la fonction d’Office manager dans l’imagerie collective, c’est celle de gestion du...Lire la suite