Comment développer son autodiscipline au travail

Comment développer son autodiscipline au travail

Temps de lecture: 
4

Au boulot, comme dans la vie perso, on a des jours avec, des jours sans. Des jours où la motivation est présente, où on se sent capable de gravir une montagne et d’accomplir tous les challenges qui se présentent à nous au bureau. Et d’autres où cette motivation est complètement absente, et où on préférerait rester sous la couette.

Ce mouvement de “yo-yo” que fait notre dose de motivation n’est pas vraiment compatible avec l’atteinte de nos objectifs professionnels, surtout dans le cadre d’un poste d’Office Manager, où les sollicitations et les urgences se multiplient sans arrêt.

C’est là qu’une notion plus importante que la motivation fait son apparition : l’autodiscipline.

Qu’est-ce que l’autodiscipline ?

L’autodiscipline, c’est la capacité d’agir et d’avancer en permanence vers ses objectifs, et ce, peu importe la façon dont on se sent, peu importe ses émotions ou encore son envie de bosser. On persiste, et on ne laisse pas distraire par les éléments, extérieurs comme intérieurs.

Il est important de ne pas confondre l’autodiscipline et la motivation. Comme nous venons de le voir, la motivation, ça va, ça vient : ce n’est pas quelque chose de stable sur lequel vous pouvez compter.

L’autodiscipline au contraire, est quelque chose de stable, qui vous permet de surmonter les épreuves. L’autodiscipline fait de vous quelqu’un de fiable et d’efficace et au quotidien. Si vous êtes Office Manager, c’est une soft skills indispensable, à ajouter à votre arc de compétences !

Nouveau call-to-action

Développer son autodiscipline

Tout ça c’est bien beau, mais comment développer son autodiscipline ? Avant tout, il faut comprendre qu’on ne devient pas quelqu’un d’ultra discipliné du jour au lendemain. L’autodiscipline, c’est un muscle. Et comme tous les muscles, il vous fera le travailler pour le développer. Commencez petit puis augmenter le niveau au fur et à mesure.

Passons en revue 5 étapes pour développer votre autodiscipline.

1. Choisir un objectif

Nul besoin de choisir 4000 objectifs pour commencer : choisissez-en un seul. Comme nous venons de le voir, il est important de commencer petit, pour ne pas finir par se dégouter et abandonner. 

Vous pouvez par exemple choisir pour objectif, de travailler chaque jour 1h sur un sujet précis, de manière 100% concentrée, sans jamais consulter vos mails ni consulter la messagerie Slack. Une fois de plus, utilisez la méthode des objectifs SMART pour définir correctement cet objectif.

Une fois cet objectif atteint, vous pouvez augmenter la difficulté au fur et à mesure, mais restez clément avec vous-même lors des premiers jours.

2. Trouvez votre “pourquoi”

Pour garder votre discipline, il est important de savoir pourquoi vous chercher à atteindre tel ou tel objectif. Vous devez donc écrire noir sur blanc le “pourquoi du comment” vous souhaitez atteindre un objectif. Il peut y avoir plusieurs raisons : listez toutes ces raisons.

Essayer d’exprimer ces raisons de manières positives.

Ne dites pas : “Je veux parvenir à rester concentré sur un sujet plus d’une heure par jour afin de ne pas finir ma journée avec un sentiment d’improductivité”.

Dites plutôt : ”Je veux parvenir à rester concentré sur un sujet au moins une heure par jour pour être plus productif et performant dans mon travail”

3. Identifiez les obstacles qui vont se présenter à vous

Si auparavant vous manquiez de discipline, et peiniez à atteindre vos objectifs, c’est que certains obstacles venaient se mettre en travers de votre chemin. Et ces obstacles, vous les connaissez, il est donc facile de les identifier.

L’idée à ce stade, est de ne pas se laisser surprendre, et de prévoir des stratégies à adopter, au moment où ces mêmes obstacles feront leur apparition. Si nous reprenons notre objectif ”Je veux parvenir à rester concentré sur un sujet au moins une heure par jour pour être plus productif et performant dans mon travail”, plusieurs obstacles peuvent se présenter. Mais ils peuvent aussi être contournés. Voici quelques exemples.

  • Je suis sans arrêt sollicité par mail => je désactive les notifications de mail, voire je ferme complètement ma messagerie, lors du créneau pendant lequel je souhaite rester 100% focus

  • Il y trop de bruit autour de moi => je mets un casque audio, avec lequel j’écoute du bruit blanc

  • Mes collègues viennent très souvent dans mon bureau me poser des questions => je ferme la porte du bureau, je bloque un créneau pour “mon temps de concentration” sur mon agenda, et je préviens mes collègues qu’à tel créneau de la journée, je suis indisponible.

4. Remplacez vos vieilles habitudes

Auparavant, certaines mauvaises habitudes jouaient sûrement un rôle important dans votre manque de discipline. Vous pouviez par exemple avoir tendance à consulter trop souvent votre fil Instagram, de façon mécanique, sans même y faire attention. Le risque à vouloir supprimer purement et simplement ces mauvaises habitudes, c’est que leur absence risque de créer un manque.

Au lieu de les supprimer, remplacez-les par quelque chose de plus sain et plus productif. Plutôt que de consulter votre fil Instagram, vous pourriez choisir de faire quelques pas et d’aller vous servir un verre d’eau, habitude saine qui ne nuira pas à votre productivité, bien au contraire. Remplacez vos mauvaises habitudes par d’autres habitudes, plus saines, vous permettra de développer votre autodiscipline.

5. Suivez vos progrès !

Un point très important quand il s’agit de développer son autodiscipline, c’est de suivre ses progrès et de regarder tout le chemin déjà parcouru ! Tenez un journal dans lequel vous cochez une petite case chaque jour pendant lequel vous avez réussi à tenir tel ou tel objectif, ou utilisez une des nombreuses applications mobiles qui permettent de le faire.

Récompensez-vous. Accordez-vous des récompenses lorsque vous passez certains paliers : c’est aussi ça l’autodiscipline !

Nouveau call-to-action

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

Comment travailler sur une seule chose à la fois ? (productivité x10)
La dernière fois que vous avez sur une tâche en étant concentré à 100% sur celle-ci, c’était quand ? Il y a longtemps...Lire la suite
Les 10 soft skills de l’Office Manager
Déjà, qu’est-ce que les soft skills ? Ce sont des compétences humaines, des « savoirs comportementaux », qui vous...Lire la suite
Apprendre à dire non quand on est Office Manager
Quand on est Office Manager, les demandes jaillissent de toutes parts : de la part du boss, de la part des collègues,...Lire la suite
x
Nouveau call-to-action