La loi de Parkinson : Plus on a le temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps

La loi de Parkinson : Plus on a le temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps

Temps de lecture: 
4

Lorsque l’on se penche de plus près sur le monde du travail, on remarque que différentes lois peuvent s’appliquer, en particulier lorsque l’on parle d’organisation et de gestion du temps. Parmi elles, on retrouve la loi de Parkinson qui se caractérise parfaitement par le phrase « Plus on a le temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps ». Afin de vous aider à comprendre ce phénomène, nous vous proposons d’en apprendre un peu plus à ce sujet.

La loi de Parkinson, qu’est-ce que c’est ?

Ce concept est particulièrement connu dans le monde de l’entreprise et vient poser quelques questions sur les principes de base de l’efficacité. Cette loi a été mise en lumière par Cyril Northcote Parkinson qui est venu donner son nom à ce concept. Lors d’une interview donnée au célèbre journal britannique The Economist à la moitié du 20ème siècle, il déclara la chose suivante : « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ».

Concrètement, cela se traduit par le fait suivant : si vous avez prévu une heure pour réaliser une tâche, cette dernière vous en prendra une ; si vous avez prévu deux heures pour la réaliser, elle vous en prendra deux. Même si l’on ne s’en rend pas forcément compte, nous appliquons ce concept tout au long de notre vie et cela commence dès notre jeunesse lorsque nous sommes encore dans nos études. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que certains considèrent que les étudiants sont plus efficaces que certains professionnels aguerris. Étant donné qu’ils ne disposent pas de beaucoup de temps pour faire leur devoir, ils arriveront à faire beaucoup de choses dans un temps réduit.

Comment faire pour pallier efficacement à ce problème ?

Dans le monde de l’entreprise, il reste compliqué de s’aider de la loi de Parkinson pour aider ses salariés à gagner en productivité. En effet, dans le monde du travail, un salarié sera payé à l’heure et non aux nombres de tâches accomplies. Il n’aura donc aucune obligation de se presser pour faire en une heure ce qui pourrait lui prendre plus de temps et donc demander moins d’efforts de sa part. En plus de ça, il est intéressant de prendre en compte que réduire de façon conséquente le temps pour faire une tâche pourrait développer des problèmes de fatigue, de pression et de stress sur son équipe.

Toutefois, sachez qu’il est possible mettre à profit la loi de Parkinson pour soi-même, et cela s’avère particulièrement avantageux lorsque l’on est entrepreneur. Pour que ce concept se révèle efficace, il est préférable de commencer par un tri des choses que l’on a à faire dans une journée. Une fois que cela est fait, mettez au sommet de votre liste celles que vous considérez comme les plus difficiles ou bien les moins agréables. Ensuite, fixez-vous un temps restreint pour arriver à l’accomplir. Bien évidemment, ce dernier doit être dans la limite du raisonnable afin de ne pas provoquer de frustration.

Quelque chose à ajouter ?

Les autres publications

« Tu viens à la cantine ? Non, déso, aujourd’hui j’ai lunchbox. Si les flageolets de votre self, ou ceux du café d’en...Lire la suite
Continuons notre quête spirituelle du bien-être au travail avec deux philosophies venues de très loin pour nous...Lire la suite
Pas la peine de prendre l’air dégoûté : avec 81% des salariés qui avouent déféquer au bureau , il y a de fortes chances...Lire la suite