Et si en travaillant moins, vous aidiez vos collaborateurs à travailler mieux ?

Et si en travaillant moins, vous aidiez vos collaborateurs à travailler mieux ?

Temps de lecture: 
4

Comme nous l’avons vu dans nos précédents articles (Pourquoi c'est devenu cool d'être en Burnout, 25 moyens testes et approuves pour eviter le burnout), le burnout guette tout le monde, et surtout les meilleurs employés. Pour les aider dans leur retour au travail, n’hésitez pas à remettre en question vos propres méthodes de travail. Cela pourrait bénéficier à tout le monde…

Le repos fait partie du travail

Mettez l’accent sur les besoins physiques et émotionnels de vos collaborateurs : étirements réguliers, vraies pauses déjeuner loin des écrans, horaires raisonnables… Il s’agit de faire passer les besoins humains avant les besoins de l’entreprise. Cela ne peut fonctionner que s’il s’applique à l’ensemble de l’équipe. C’est donc à vous de poser les limites en évitant les nocturnes et les réponses aux mails à 3h du matin. Sans cette discipline, la culture d’entreprise encouragera toujours implicitement à « en faire trop ».

Offrir le sentiment du travail accompli

Michael P. Leitner and Christina Maslach, deux chercheurs spécialisés dans l’étude du burnout, ont défini 6 points de décalage entre les attentes des employés et ce qui leur est renvoyé :

  • Le manque de contrôle  sur leur propre travail,
  • Le conflit moral entre les valeurs personnelles et celles de l’entreprise,
  • La reconnaissance insuffisante du travail accompli,
  • La surcharge de travail,
  • L’injustice (favoritisme, discrimination, corruption etc.),
  • Le manque de cohésion dans les équipes.

La solution : donner des exigences claires et mesurables, tout en fournissant toutes les ressources nécessaires à leur accomplissement.

Instaurer la méthode du « job crafting »

Le job crafting, c’est l’idée de laisser les employés façonner leur poste à leur image, selon leurs compétences et leurs préférences. C’est un moyen très puissant de générer de la satisfaction et de la performance, tout en les responsabilisant. C’est donc la solution idéale à proposer à un employé qui revient après un long tunnel. Les différents leviers sont les suivants :

  • Ajuster le contenu des missions : utiliser leurs connaissances pour améliorer les méthodes ou le scope de la mission.
  • Améliorer les relations : modifier les relations hiérarchiques entre les membres d’une équipe pour s’adapter à la personnalité de l’employé (besoin d’indépendance ou d’avoir un cadre…)
  • Objectif final : retrouver le sens véritable de la mission à l’échelle de l’entreprise, mais aussi de la société en général.

Source :

The Truth About Burnout, de Michael P. Leitner & Christina Maslach

Quelque chose à ajouter ?

Les autres publications

Les experts sont formels : l’open space est néfaste à la concentration, l’efficacité, la créativité et la satisfaction...Lire la suite
Dossier : Travailler avec des freelances (3/3) Un bon freelance, c’est comme un chat angora: ça se soigne et ça se...Lire la suite
Dossier : Travailler avec des freelances (2/3) Réserver un free Votre freelance adopté, la mission peut enfin commencer...Lire la suite